30 janvier 2020

Un élan pour l’intelligence artificielle à Québec

L’expertise en intelligence artificielle et en sciences des données à l’Université Laval se voit renforcée par la création de l’Institut intelligence et données.

âtir un pôle d’expertise régionale en intelligence artificielle, tel est l’objectif derrière une subvention de 3 094 265$ du gouvernement du Québec octroyée à l’Université Laval sur 3 ans. Le projet, annoncé le mercredi 29 janvier, permettra de soutenir la formation, la recherche, l’innovation et le transfert de connaissances en intelligence artificielle et en valorisation des données.

Entre autres priorités, le nouvel Institut intelligence et données (IID) se consacrera à mobiliser les chercheurs qui travaillent dans ces secteurs. «À l’Université Laval, nous avons une expertise forte, mais un peu diffuse sur l’ensemble du campus. L’IID sera en quelque sorte un parapluie qui catalysera ces forces. On travaille déjà bien ensemble, mais on va le faire davantage pour mettre sur pied des projets coordonnés et multidisciplinaires», promet Christian Gagné, directeur scientifique de l’IID.

Pour ce professeur au Département de génie électrique et génie informatique, il est essentiel de se pencher sur les enjeux éthiques de l’intelligence artificielle. «Il faut développer l’intelligence artificielle de façon à améliorer le sort de l’humanité et non pas causer des problèmes. Avec l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique, qui est un partenaire de premier plan de l’IID, on va travailler sur cet aspect. Ce sera l’occasion de faire collaborer des experts dans leur domaine et des chercheurs qui ont une réflexion éthique et sociale.»

Concrètement, l’IID réunit quatre centres de recherche, soit le Centre de recherche en données massives, le Centre de recherche en données et intelligence géospatiales, le Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d’entreprise, la logistique et le transport et le Centre de recherche en robotique, vision et intelligence machine. Il regroupe aussi les titulaires de quatre chaires CIFAR en intelligence artificielle.

Sur le plan de la formation, l’Institut compte comme partenaire Mitacs. Une entente avec cet organisme permettra à des étudiants d’effectuer des stages en entreprise dans le domaine de l’intelligence artificielle. En tout, 430 unités de stage sont prévues.

Pour tous les détails, nous vous invitons à lire l'article paru sur ULaval nouvelles et le communiqué.