15 avril 2019

Des bourses pour encourager l’entrepreneuriat à la Faculté

Le service de soutien à l’entrepreneuriat de la Faculté, EGGENIUS, a dévoilé jeudi dernier les 12 étudiants, projets et jeunes pousses qui remportent des bourses allant de 1 000$ à 20 000$.

Les 4 étudiants finissants en génie physique instigateurs de l’entreprise GPHY, Pier-Étienne Lehoux, Hubert Audet, Myrik Hervieux-Gaudreau et Anthony Blais, entourés de Maryse Gosselin et d’André Labbé, représentants de RBC.

C’est le jeudi 11 avril 2019 que s’est tenue la Soirée EGGENIUS-RBC au pavillon d’Optique-photonique qui a rassemblé une centaine d’étudiants entrepreneurs, des membres de la FSG, des donateurs et des personnalités gravitant autour de l’entrepreneuriat. C’était d’ailleurs la toute première fois que l’événement prenait la forme d’une soirée de dévoilement, et l’on pouvait sentir la fébrilité des candidats qui avaient soumis leur candidature à l’une des 3 catégories de bourses décernées: ESPOIR, ÉVEIL et ENVOL.

Véronique Dagenais-Cooper, coordonnatrice d’EGGENIUS, a animé la soirée et a invité entre autres le vice-recteur à l’administration, André Darveau, à venir dire quelques mots. Ce dernier était d’autant plus ému qu’il a été un de ceux qui ont jeté les bases d’EGGENIUS en 2015, un service qui est devenu, selon lui, «une référence en termes de soutien entrepreneurial pour la relève scientifique et les futurs ingénieurs». Plusieurs donateurs sont également venus s’exprimer, dont André Labbé, vice-président régional à RBC Banque Royale – le plus important donateur d’EGGENIUS –, qui s’est dit impressionné et surpris de voir autant d’étudiants de la Faculté désireux de se lancer en affaires. Tous les intervenants ont d’ailleurs souligné le courage des étudiants entrepreneurs présents dans la salle, leur audace, la qualité de leur projet et la difficulté qu’ils ont eue à sélectionner les candidats.

Les premiers boursiers dévoilés ont été ceux de la catégorie ESPOIR (1 000$), soit les étudiants ayant un fort potentiel entrepreneurial. Il s’agit de Frédéric Maes (physique), d’Antoine Gervais (génie électrique), de Mathieu Lamarre (chimie), d’Émily Cloutier (physique) et de Pierre-Olivier Descoteaux (génie mécanique).

Ensuite, petit roulement de tambour, les lauréats de la catégorie ÉVEIL (5 000$), des entrepreneurs émergents ayant une idée précise de projet d’entreprise, ont été révélés. Il s’agit des projets:

  • Ferreol – skis alpins écoresponsables – des étudiants en génie mécanique Jonathan Audet et Félix Lapointe;
  • Éco-cal récupération d’énergie dans le secteur de l’habitation de Julien April Borgeat (génie des matériaux et de la métallurgie) et Marie-Pier Bolduc (philosophie);
  • LumIR – laser esthétique pour contrer l’hyperpigmentation post-inflammatoire –  de Louis-Philippe Pleau (physique).


Enfin, Maryse Gosselin, directrice des marchés des entreprises à RBC, est venue dévoiler les boursiers de la catégorie ENVOL (10 000$). Parmi les projets choisis, un d’entre eux n’était pas encore au stade de la création d’entreprise, mais il a été décidé de lui accorder une bourse ÉVEIL, soit EVX – recharge pour les véhicules électriques – des étudiants en génie électrique Samuel Côté, Louis-Philippe Drolet et Mathieu Martin.

Les entreprises récipiendaires d'une bourse ENVOL sont:

  • Fika Productions – produits numériques créatifs – des étudiants en génie logiciel Daniel Carmichael, Marc-Antoine Fortier et Antoine Grégoire-Slight ainsi que des étudiants en art et sciences de l’animation Francis Beauchemin et Étienne Gagnon;
  • Upbio – chocolats stimulants – de Mohammed Assafiri (génie industriel) et Sarah Beaulieu (biochimie), qui a également remporté le prix spécial Validation de marché Inbe, d’une valeur de plus de 3 500$;
  • GPHY – transfert d’énergie sans fil pour tablettes, cellulaires et ordinateurs – des étudiants finissants en génie physique Anthony Blais, Hubert Audet, Myrik Hervieux-Gaudreau et Pier-Étienne Lehoux a reçu une bourse ENVOL coup de cœur d’une valeur de 20 000$.


Pour conclure l’événement, candidats et donateurs ont pu échanger et se remettre de leurs émotions lors d’un cocktail. Les entreprises Animora et OMY Laboratoires, toutes deux boursières ENVOL l’année dernière, avaient chacune leur kiosque où elles présentaient leurs produits.

Encore sur un petit nuage, les 4 étudiants instigateurs du projet GPHY avaient beaucoup à dire. «On ne s’attendait pas à ça. Tout a été très vite pour nous. Cette bourse nous donne la confiance ainsi que la crédibilité pour aller de l’avant», affirme Anthony Blais, le plus loquace des 4 finissants au baccalauréat en génie physique. Cette somme, explique-t-il, leur permettra d’investir dans le développement de leur entreprise et de procéder au prototypage. Leur ambition? «Devenir les premiers à offrir le chargement sans fil à l’Université», raconte Myrik Hervieux-Gaudreau qui caresse l’espoir d’installer une petite borne de recharge à La Centrale – espace entrepreneurial dès janvier 2020, où GPHY pourra tester sa technologie.

Même son de cloche de la part de Mohammed Assafiri, un des étudiants derrière Upbio, des chocolats énergisants à base de théine qui se déclinent en 8 saveurs. «L’argent de la bourse servira à acheter la matière première ainsi que l’équipement nécessaires pour augmenter la production», raconte l’étudiant en génie industriel qui voit cette bourse comme une possibilité, pour son entreprise, de prendre véritablement son envol.

La Faculté remercie les nombreux donateurs d’EGGENIUS et félicite chacun des boursiers et boursières tout en leur souhaitant bonne chance pour la suite!

Consultez ce lien pour voir les photos de la soirée.

Lisez également l'article «Chargement sans fil, jeux vidéo rassembleurs, chocolats stimulants» paru sur Le Fil.

Véronique Dagenais-Cooper, coordonnatrice du service EGGENIUS. Photos: Frédéric Lavoie

Les étudiants à la tête de l’entreprise Fika Productions. Rangée du haut: Antoine Grégoire-Slight et Étienne Gagnon, entourés des représentants de RBC Maryse Gosselin et André Labbé. Rangée du bas: Marc-Antoine Fortier, Daniel Carmichael et Francis Beauchemin.

Les étudiants instigateurs d’Upbio, Mohammed Assafiri et Sarah Beaulieu.